Search
  • Pauline.motheron@gmail.com
  • skype : pauline.motheron
Search Menu

6 ans d’auto-entreprise : le bilan

2014-09-2-Life-of-Pix-free-stock-photos-hands-desk-swatch-Damian-zaleskiPour le coup on ne peut pas dire que je m’acharne niveau création de contenus par ici ! La faute certainement à une semi pause de 3 ans dans mon activité d’auto entrepreneure. Ma petite entreprise va fêter ses 6 bougies le 1° Avril, l’heure d’un nouveau bilan s’impose, 4 ans après le dernier.

Qu’est-ce que j’ai fais depuis 2012 ?

2 évènements majeurs m’ont amené par la force des choses à réduire mon activité de free au strict minimum pendant ces dernières années.

Une superbe rencontre pro

En 2013, j’ai commencé à bosser en free pour un nouveau client avec qui ça a de suite collé. Au fil des mois, mon périmètre d’action s’est élargi et peu à peu 80% de mon temps était dédié à ses projets. Nous avons donc naturellement envisager nos options au bout d’un certain temps, et le salariat « classique » s’est peu à peu imposé. Je signais alors pour l’occasion mon premier vrai CDI en tant que chef de projet et responsable d’agence.

Notez que j’ai mis le terme « classique » entre guillements car mon poste et mon travail n’ont rien eu de classique pendant ces 3 dernières années. En effet, j’ai eu la chance d’être une prestataire avant d’être une employée. En ce sens, mes relations de travail avec mon « patron » ont toujours été d’égal à égal. C’était de toute façon une des conditions pour que je puisses m’épanouir dans ce statut de salariée (et fournir du bon boulot accessoirement).

Je n’ai rien changé non plus à ma manière de travailler et je bossais de chez moi (ou en coworking) à Toulouse, alors que Fred ( mon boss) était en Bretagne. Nous nous sommes rencontrés en « vrai » pour la première fois il y a un an !

Ces quelques années m’ont permis d‘élargir considérablement mon champ de compétences (notamment en me penchant plus que sérieusement sur l’inbound marketing) mais surtout de faire le tri dans :

  • ce que je sais vraiment faire
  • ce que je ne sais pas faire
  • ce que j’aime faire mais que je ne maîtrise pas
  • ce que je sais faire mais que je n’aime pas faire
  • ce que j’aime faire et que je maîtrise

Et oui, il y a encore 4 ans, ma « grille de prestation » partait un peu dans tous les sens. La faute selon moi à une immaturité professionnelle d’un côté, et l’envie de toujours dire oui à un client potentiel de l’autre.

Un changement perso

L’autre gros changement qui m’a amené à mettre en pause mes activités free c’est l’arrivée de ma fille. Et oui, la personne qui écrit cet article a rejoint le gang des parents. Et je vous assure, ce n’est pas une mince affaire.
Pas de panique, je vous épargnerais mes considérations hautement philosophiques sur ma nouvelle vie de « mère de famille » , (je laisse ça à mon blog perso) mais toujours est-il que l’arrivée d’un marmot bouscule clairement la vie pro.

Fini les journées à rallonge et les horaires improbables. Là où avant je bossais généralement de 11h à 23h no stop, aujourd’hui j’ai un planning beaucoup plus conventionnel. Rapport au rythme de vie de l’enfant qui malheureusement ne se lève pas à 10h du mat. Je me suis aussi gardé mon mercredi après midi pour pouvoir profiter (ou hurler selon les jours) de mon enfant de compagnie.

Cette nouvelle organisation m’a contrainte à adopter une nouvelle manière de travailler qui va bien au délà d’une simple plage d’horaires…

  • les longues journées où j’alternais boulot et glandouille c’est fini. Aujourd’hui, pendant mes heures de boulot, je bosse à 100%. Fini les parties de starcraft de 4h à la « pause déjeuner »
  • j’ai dû m’organiser ! Avant je fonctionnais beaucoup à l’envie et j’avais tendance à gérer en priorité les choses qui m’inspiraient le plus sur le moment. Aujourd’hui, je fonctionne avec un planning à la semaine en fonction des projets.
  • j’ai appris à déléguer et à savoir dire non (j’y reviendrais certainement)

Et aujourd’hui ?

Aujourd’hui je fête non seulement mes 6 ans d’AE mais aussi un retour à une activité free à 100%. Après plusieurs années à goûter à la vie de salariée, j’ai eu envie de reprendre le travail en free à plein temps pour plusieurs raisons.

La raison principale étant qu’au bout de 3 ans et demi , j’ai envie de nouveauté. C’est humain et c’est d’autant plus le cas lorsque l’on travaille « seul ». Ces dernières années ont été pour moi très riches en apprentissages, rencontres et challenges. Aujourd’hui, je ne sais pas encore là où je vais, mais je sais au contraire où je ne vais pas. Et ça c’est sacrément libérateur. Je dis certes adieu à un salaire fixe mensuel et un statut de cadre mais je dis bonjour à ce petit frisson d’incertitude que tous les free connaissent.

La vie n’est pas linéaire. Aujourd’hui, j’ai besoin de cette liberté d’action et de décision. Demain je rechercherais peut-être à nouveau ce confort du salariat. Rien n’est figé et je laisse la porte ouverte. On verra bien. En attendant je reprends mon activité en main, et je m’auto challenge sur de nouvelles missions.

A l’année prochaine pour un nouveau bilan ?^^

1 Comment Write a comment

Leave a Comment

Required fields are marked *.